France English Hebrew Nederlands staal.bz
Page d'accueil
Archiver
Liens vers
Contact

Philip Staal
Reglements De Compte La vérité n’est pas suffisante
Une histoire fascinantequi se faufile entre passé et présent.
Cette offre misérable me ramenait aux sentiments dévastateurs du comportement de la
communauté hollandaise après-guerre que j'éprouvais en tant qu'orphelin âgé de 5 ans.
Justice pour tous !


Settling the Account

Écoutez attentivement et n’oubliez pas qu’il faut raconter la véritable histoire.
Si vous la gardez pour vous, vous commettez une trahison.

Rabbi Yisrael Baal Shem Tov (1698 - 1760).




Philip Staal est un chercheur et écrivain non romanesque.
Il est l'un des signataires de l'accord entre les institutions financières Néerlandaises et les organisations juives, qui prévoyait au milieu des années 2000 la restitution des biens aux juifs néerlandais victimes des persécutions nazies.

L’histoire commence en 1943 à Amsterdam quand Isaac et Anna Staal (les parents de Philip) ont commencé à remarquer la disparition de leurs voisins juifs. Certains ont été emmenés par la police néerlandaise, d’autres ont disparu au milieu de la nuit. Alors que les nazis se lançaient dans une chasse à l’homme aux les Juifs hollandais, Isaac et Anna prirent la douloureuse décision de confier leurs enfants à des étrangers et de se chercher une autre cachette. C’était pour eux la manière la plus sûre de les sauver, même si celle-ci était terrible.
Le 21 mai 1943, le moment de se séparer arriva. Étourdis de sommeil, par une nuit silencieuse, Philip et son frère furent emmenés à bicyclette par une de leur tante après une dernière étreinte avec leurs parents pour être confiés à la résistance. Ils ne les reverront jamais.

Soixante ans plus tard, Philip fut chargé de travailler à la restauration des droits des victimes aux Pays-Bas. En fouillant dans les archives, il découvre le secret bien gardé de l’organisation «des gardiens d’orphelins de guerre»…

Dans son histoire fascinante entre passé et présent, Philip Staal partage le récit déchirant de sa jeunesse en tant qu’orphelin séparé de ses parents pendant la Seconde Guerre mondiale et contraint de vivre dans des orphelinats après des années de fuite. Mais il nous raconte aussi comment il a finalement fait un combat personnel de son enquête afin de faire rembourser les avoirs et rétablir les droits perdus par les juifs néerlandais, et enfin de rechercher l’héritage des parents d’orphelins de guerre, y compris le sien.

Settling the Account une enquête personnelle poignante sur le mystère de son passé, des faits historiques et la poursuite déterminée d’un homme pour que justice soit rendue aux orphelins de guerre juifs néerlandais et à leurs parents assassinés.

Philip Staal est l'un des signataires de l'accord entre les institutions financières néerlandaises et les organisations juives assurant la restitution aux victimes juives néerlandaises. Il vit en Israël avec sa femme, est a été nommé Chevalier de l'Ordre d'Orange-Nassau par la reine des Pays-Bas pour son travail.

Mail To
philip@staal.bz

Vertrouwen
Maison d'enfants 'Vertrouwen' pendant la Seconde Guerre mondiale (cachette de Marcel et Philip Staal).
Rudelsheim
L'orphelinat Rudelsheimstichting 1947. Marcel et Philip Staal, 2e et 3e de droite.
Elta
Philip Staal (2e à droite), en 1967, Israël, avec le futur Premier ministre Rabin (2e à gauche), Rechavam (Gandi) Ze'evi (3ème à gauche) et le futur président Weizman (4ème à gauche).
Restitution
Philip Staal (1er en partant de la droite) à Amsterdam en2000, en conversation avec l’Association Néerlandaise des Banques (Photo ANP).
Restitution
Plate-forme Israël en conversation avec le Premier ministre néerlandais Kok (1er à gauche), Philip Staal (4ème à droite).